Partenaires

Présentation Générale

École Nationale à Vocation Régionale, l’EEML se situe au seuil de ce qui est communément appelé la deuxième partie de carrière de l’officier. Elle se situe au premier niveau de l’enseignement militaire supérieur (EMS1), et la scolarité y est sanctionnée par l’attribution du diplôme d’état-major (DEM).

 

Elle s’intègre ainsi naturellement dans le réseau des écoles nationales ou à vocation régionale de formation à l’Enseignement Militaire Supérieur du 1er degré dont elle constitue la référence. 
La scolarité dispensée s’appuie sur celle appliquée au sein de l’armée de Terre française. Toutefois l’école a une vocation interarmées et multinationale puisqu’elle accueille des stagiaires gabonais et originaires des pays africains liés par des accords de coopération avec la France ou le Gabon, issus des 3 armées (Terre, Mer, Air) et de la Gendarmerie.

L’accès s’effectue sur concours, organisé chaque année en mars par la France au sein des détachements de coopération de ses ambassades. La liste des candidats retenus est proposée par la Direction de la Coopération de Sécurité et de Défense ; le Gabon, pays hôte de l’école, dispose d‘un nombre de places réservées, fixé par la convention relative au fonctionnement de l’école.

 

Située au sud de Libreville à proximité immédiate du camp N’TCHORÉRÉ sur le plateau de Baraka, l’école a été construite au début des années 70. Ce camp, baptisé Joséphine Bongo, a d’abord été un camp de stationnement des personnels féminins des armées puis une école de formation au certificat d’état-major. En 2001, des travaux de rénovation ont permis d’adapter les infrastructures à l’accueil de la première promotion et de décerner les premiers diplômes d’état-major. Aujourd’hui, l’école a une capacité d’accueil de 60 stagiaires, et dispose d’installations modernes.